aquarium grand projet urbain

Casablanca Marina s’offre son aquarium océanographique et ouvre la voie à de nouvelles pratiques urbaines

L’émergence d’un petit Manhattan au charme marocain.

Article publié en mai 2013 – mis à jour en janvier 2015.

Restrictions budgétaires, difficultés d’accès au financement favorisent de nouvelles pratiques et formes urbaines et un métier émerge, celui d’ Aménageur et ensemblier urbain.

En dépit des effets de la crise, le complexe d’affaires de la Marina à Casablanca (maquette du projet) connu comme le futur quartier « Al Manar »  progresse malgré les polémiques et contexte de marché.

Visite en avant-première d’un projet exemplaire du point du vue du système urbain redéfini par les repreneurs et leur architectes-urbanistes Yves Lion associé à François Leclerc mais aussi de sa méthodologie de mise en oeuvre faisant appel à de nouveaux savoir-faire en termes de mixage des compétences, de culture de la transversalité des métiers, de transfert de « bonnes pratiques urbaines ».

Une volonté forte localement faire émerger un lieu de vie central et festif, véritable modèle de mixité urbaine et un management de projets d’envergure dont voici les de détail du master plan du projet incluant notamment la construction dès 2015 de l‘aquarium sur 15.000 m² pour découvrir les merveilles du monde océanographique de l’intérieur dont l’ouverture est programmée en 2017.

 

SYNOPSIS DU PROJET :

L’illustration présente ce que sera le profil urbain de l’ensemble immobilier dominé par une tour unique en forme de tourbillon étagé sur 42 niveaux et dont l’altimétrie atteindra plus de 162 mètres de haut pour une SHON de 35 000 m2.

Les architectes WATG en charge de se conception voulait sans doute offrir à la métropole marocaine un phare unique rayonnant sur toute la méditérannée. Imaginez un peu..demain voire dans quelques décennies les bateaux de croisière débarquer au loin guidés par ce phare visible à l’horizon et chargés de leurs touristes impatients de descendre à quai découvrir ce territoire en devenir.

Je consacre donc ce billet à la découverte de ce nouveau métier ainsi qu’à l’avancement de cette « ville dans la ville » conçue de toutes pièces malgré les aléas habituels dans la gestion d’un dossier de cette nature !

Vous comprendrez aisément les raisons qui me motivent à continuer de garder un oeil sur ce dossier exemplaire et pourquoi pas dupliquer le concept de « parc urbain » ailleurs.

projet mixte

 

Et la marina de Casablanca prend enfin forme conformément aux principes directeur dictés par son initiateur le Groupe Der Krikorian avec lequel j’ai eu plaisir à découvrir un nouveau métier et oeuvrer durant plusieurs années pour faire fructifier ce projet capital.

C’est donc un immense chantier sur plusieurs décennies, un demi million de mètres carrés de constructions de commerces, bureaux et autres équipements…

Parmi les grands projets de partenariats public-privé que j’ai eu à traiter figurent ce site grandiose de la Marina à Casablanca (Royaume du Maroc). Le Projet de tous les superlatifs.

Et pour cause. D’une surface hors œuvre nette (SHON) d’environ 476.000 m2 sur un terrain trésor de 26 hectares en front de mer dont 10 ont été gagnés sur l’océan (site projet en photo).

Ce pôle multifonctionnel de type « mixed-use development » a été imaginé pour devenir un lieu unique à la fois vivant et intégrant une grande mixité des usages.

Marina MarocAu-delà de la diversité de la programmation de ce PPP et de la qualité des produits qu’il offrira dans un proche avenir, afin d’élaborer ce morceau de ville, un large travail de benchmarking consistant en l’analyse des concepts d’aménagement les plus diversifiés dans le monde a été mis en place dans l’objectif d’optimiser le marketing urbain de l’opération.

Les besoins identifiés comprennent outre un hôtel de luxe, un hôtel 5 étoiles orienté affaires, le futur palais des congrès, son port de plaisance, un quartier d’affaires digne de celui de la Défense en région parisienne.

Le volet loisirs touristique sera accentué par la présence d’un aquarium géant inédit et des appartements de haut standing s’ouvrant sur l’océan. Et comme si cela ne suffisait pas, un moteur supplémentaire sera ajouté puisque le site accueillera dans une de ses séquences clés ce qui sera le plus grand centre commercial du Royaume, le tout desservi par un parking souterrain offrant plus de 6000 véhicules.

Un véritable laboratoire pour les professionnels du métier

L’ensemble du chantier s’organise autour de plusieurs tranches urbaines imaginées pour créer des rythmes séquencés marqués par de fortes thématiques selon un équilibre minutieux des fonctions.

De fait, une fois équipée, la constructibilité sera répartie entre le résidentiel à hauteur de 30%, le centre d’affaires et les bureaux à raison de 33% et les hôtels à hauteur de 11%.

Le centre commercial et les commerces occuperont pour leur part 15%, tandis que les équipements (parc, aquarium, palais des congrès, marina) se verront octroyer 10%.

Une promenade sur une longueur d’un kilomètre et demi qui démarrera du bassin de plaisance et son yacht club, son école de voile et les équipements usuels de gestion de port, comme étant la première séquence qui sera livrée en 2016.

Son port de plaisance a ainsi été construit pour une capacité de 130 anneaux, pouvant accueillir des bateaux jusqu’à 25 mètres de long.

Forcément, le projet est très attendu par les Casablancais et ses décideurs locaux. Malgré les lourdes contraintes qui encadraient ce dossier d’abord initié par le Groupe Der Krikorian en sa qualité de Master Développeur pour ensuite être cédé et délégué au constructeur CGI (bras armé de la Caisse de dépôts et de Gestion), le projet est sorti de ses difficultés et offre une qualité de conception unique par les défis architecturaux et techniques qu’il vise afin d’embellir sa façade maritime délaissée jusque là.

Pour les repreneurs, la réalisation du projet va faire taire de nombreuses critiques quant à la faiblesse des infrastructures de la métropole. Cette formidable aventure urbaine apportera sans aucun doute un nouveau visage à la capitale économique qu’est Casablanca.

La programmation va également apporter plusieurs équipements publics essentiels tels que le palais des congrès et étoffer l’offre touristique à travers le port de plaisance et la construction de deux hôtels de grande capacité. En outre, une importante offre d’immobilier résidentiel et professionnel est au programme.

Développement durable oblige. Le projet accorde une importance toute particulière aux espaces verts et technologies écologiques, puisque les deux tiers de la superficie globale y sont dédiés, soit plus de 17 hectares.

Les promoteurs et leurs architectes ont tout fait pour économiser le terrain.

Pour ce faire, ils ont construit principalement en hauteur, en profondeur mais pas en surface au sol. Le parking ainsi que toute la circulation sur le site seront pour l’essentiel souterrains.

Un projet pharaonique phasé dans le temps avec une première tranche livrée en 2014 est déjà considéré par la profession comme le « laboratoire urbain du XXIè siècle pour réussir la ville vivante de demain » nécessitant un investissement colossal de plus de 5 milliards de dirhams, (soit près de 475 millions d’euros) et qui a forcément attiré tous les grands de la place.

Ce projet urbain étant soigneusement phasé dans le temps pour en garantir sa réussite dès sa phase de conception : de nombreux investisseurs gestionnaires figurent déjà sur les rangs…Résultat : on aboutit à un modèle urbain pérenne à implémenter dans d’autres métropoles européennes.

 

 

Découvrez le petit Film (en anglais) relatif à la transformation de Casablanca.

Petit Quizz
  • Utilité du post
  • Ton adopté
  • Plaisir de lecture
Total des votes
Votre appréciation (en étoiles… !)
  • Utilité du post
  • Ton adopté
  • Plaisir de lecture
Votre total

Articles récents

NOTRE ADN

Site web nouvelle génération entre le blog et le site média, notre interface remet à plat les racines du retail à l'ère collaborative en faisant de nos passions digitales des créations customisées.

Promesse Retail Buzz

Nous voulons donner à réfléchir, découvrir et savourer notre métier en proposant une façon originale de communiquer sur divers supports.

NEWSLETTER