Conférence sur le Futur du Retail au Salon Shop Innovation : ce qu’il faut retenir.

L’intensification du web2store

Notre conférence a eu lieu hier au Salon Shop Innovation et vous avez été nombreux à venir nous écouter pour découvrir comment les retailers considèrent leur avenir à court et moyen terme. Cela a été l’occasion de divulguer de premières tendances de l’observatoire #Future retail (toujours en cours) et de les confronter aux études consommateurs menées par Ginger. Une mise en perspective qui a été jugée intéressante par nos auditeurs (merci pour vos gentils commentaires 🙂 ).

Donc, pour ceux qui n’auraient pas pu se déplacer, voici un petit récapitulatif de ce que nos deux intervenants, Valérie Alasluquetas (Ginger) et Jean-Marc Megnin (Shopper Mind), ont présenté.

Les retailers concentrés sur la perte d’allure de leurs magasins

Si les commerçants prévoient que leur site marchand se portera bien dans les deux années qui viennent, ils s’attendent en revanche à une baisse, ou au mieux, une stabilité du chiffre d’affaire dans leurs magasins de centre-ville et en centre commercial.

Les raisons de cette morosité ? Les enseignes en identifient 5 principales :

En tête, le pouvoir d’achat en berne, qui avec la tendance à la désintermédiation et la baisse de confiance poussent les consommateurs vers d’autres manières d’acheter : Le Bon Coin par exemple.
Un e-commerce florissant…avec en ligne de mire, Amazon, menace très clairement désignée par les enseignes.
Dernière menace, qui commence tout juste à être montrée du doigt : l’immobilisme du commerce français !

Nos intervenants ont confirmé la justesse de ce diagnostic, en dévoilant notamment quelques chiffres de l’étude « Crise du shopping ou shopping de crise » menée par Shopper Mind (Altavia) en partenariat avec Ginger. « 73% des Français se disent exposés à la crise, 30% très exposés », selon Valérie Alasluquetas. Et Jean Marc Megnin de compléter : « 43% disent que leurs revenus ont baissé depuis 2011, et 39% s’attendent à une baisse de leurs revenus dans les 2 années qui viennent. »Ces inquiétudes pèsent évidemment sur les distributeurs, néanmoins les ambitions sont là.

La révolution du cross-canal semble bel et bien lancée (ouf !)

Malgré cette morosité, on note de la part des distributeurs une réelle volonté d’évoluer, et cette évolution se tourne vers le cross-canal, clé de voûte de leur stratégie à court et moyen terme.Si la question de la refonte des directions et de la prise en charge de ces questions n’est pas encore réglée partout, les intentions sont claires. On retrouve en tête des intentions et la fusion des offres on et off/line afin de proposer une offre et une expérience d’achat globales.

Cette volonté palpable de passer au cross-canal s’accompagne toutefois de nombreuses interrogations. Les questions les plus fréquentes concernent :

comment créer une « customer journey » cohérente, et simple,
y voir clair entre les technologies,
la mesure du ROI.

Sur cette volonté de (re)donner du sens aux dispositifs on et off des enseignes, Jean-Marc Megnin propose « On a empilé des briques (une appli, des tablettes…), mais il faudrait reconstruire un immeuble dédié au crosscanal. Notamment le back office ».

Le mot de la fin ? Jean-Marc Megnin recommande de garder un objectif clair, central et essentiel : « Pour moi la priorité absolue c’est de redonner une dimension humaine au commerce L’HUMAIN LE SOURIRE LE CONTACT LA PROXIMITE… »

 

Lire l’article complet !

Petit Quizz
  • Utilité du post
  • Ton adopté
  • Plaisir de lecture
Total des votes
Votre appréciation (en étoiles… !)
  • Utilité du post
  • Ton adopté
  • Plaisir de lecture
Votre total

Articles récents

NOTRE ADN

Site web nouvelle génération entre le blog et le site média, notre interface remet à plat les racines du retail à l'ère collaborative en faisant de nos passions digitales des créations customisées.

Promesse Retail Buzz

Nous voulons donner à réfléchir, découvrir et savourer notre métier en proposant une façon originale de communiquer sur divers supports.

NEWSLETTER