unibail-rodamco triangle

Petit point sur l’avancement de la Tour Triangle

Petit à petit, le projet de la tour Triangle avance

Le permis de démolir a été délivré pour amputer le parc des Expos de 6 000m², destinés à accueillir le projet de tour porte de Versailles.

Une autorisation de démolir ici. Une enquête publique bouclée là. Petit à petit, et sans faire trop de bruit, le mécano administratif se met en place pour la construction par le groupe Unibail-Rodamco de la tour Triangle, porte de Versailles. Si tout fonctionne selon les souhaits de la mairie de Paris, les premiers coups de pioche pour la construction de ce gratte-ciel de 180 m de haut commenceront pendant l’été.

Et avec elle démarrera la rénovation complète du parc des Expositions, hôte des plus grands salons de la région parisienne.

Le dossier, complexe et contesté par une série d’associations réunies en un collectif, ressemble à une série de poupées gigognes. L’une d’entre elles s’est refermée hier soir, avec la clôture de l’enquête publique pour la modification du plan local d’urbanisme (PLU) sur le périmètre est du parc des Expos.

Objectif : permettre la construction, sur le site, d’un centre de congrès, d’un hôtel, de commerces traversés par des allées piétonnes. Une centaine de personnes — dont plusieurs associations et élus du secteur — ont apporté leurs contributions à l’enquête, dont les conclusions doivent être rendues d’ici un mois.

En parallèle, le 4 avril dernier, la mairie de Paris a délivré à Viparis, filiale d’Unibail et actuel exploitant du parc des Expos, l’autorisation de démolir une partie du hall 1, sur la partie ouest du site. Le hall devrait être amputé de quelque 6000 m², manière de faire de la place pour la future tour Triangle. La pancarte d’autorisation de travaux, placardée il y a quelques jours, exaspère les représentants des associations hostiles à la tour.

« Il est très probable que l’on attaque ce permis de démolition du hall, pour éviter que la Ville dise, quand il sera question de construire la tour Triangle, qu’on ne peut plus faire machine arrière, explique Olivier Rigaud, l’un des porte-parole du collectif contre la tour Triangle. Le saucissonnage actuel des dossiers ne permet pas au public d’avoir une vision globale du projet », regrette-t-il.

Dans tous les cas, les pelleteuses ne devraient pas arriver avant l’été devant le hall 1, probablement en juillet. La mairie de Paris attend en effet que soit désigné le nouvel exploitant du parc des Expositions, à qui sera confiée la modernisation totale du site dans le cadre d’une concession de quarante ans. Selon nos informations, deux concurrents sont actuellement en lice, devant la commission d’élus chargée de désigner le lauréat : d’un côté, l’actuel concessionnaire Viparis, et de l’autre, un challenger, GL Events. « Il y a des rounds de négociations, les deux projets tiennent la route », confie un membre de la commission.

Celle-ci rendra ses conclusions début juin. L’ensemble du projet devrait être voté lors du Conseil de Paris du 7 juillet. Mais ce ne sera que la fin d’un chapitre, les associations hostiles à la tour promettant, à leur tour, une série de recours.

Retrouver l’article complet !

Petit Quizz
  • Utilité du post
  • Ton adopté
  • Plaisir de lecture
Total des votes
Votre appréciation (en étoiles… !)
  • Utilité du post
  • Ton adopté
  • Plaisir de lecture
Votre total

Articles récents

NOTRE ADN

Site web nouvelle génération entre le blog et le site média, notre interface remet à plat les racines du retail à l'ère collaborative en faisant de nos passions digitales des créations customisées.

Promesse Retail Buzz

Nous voulons donner à réfléchir, découvrir et savourer notre métier en proposant une façon originale de communiquer sur divers supports.

NEWSLETTER